J’adore regarder des séries et quand une me scotch plus que les autres je saute sur PNG pour en parler un peu. La dernière en date c’était « Désenchantée ». 

Aujourd’hui, on change de registre avec The Handmaid’s Tale : la servante écarlate. Déjà présente sur la plateforme Hulu, beaucoup en on sûrement entendu parler. 

Vous n’avez pas encore franchi le pas. Bougez pas, PNG a trouvé au moins 5 bonnes raisons de binge watcher !

Les 5 raisons de regarder The Handmaid’s Tale

Le synopsis 

En un mot The Handmaid’s Tale est une dystopie. Mais à y regarder de plus prêt elle n’est peut-être pas si imaginaire que ça. 

Écoutez plutôt :

Tiré du livre de Margaret Atwood intitulé « La servante écarlate », le roman tout comme la série nous projète dans un futur (pas forcément si) lointain. On est aux États-Unis où un gouvernement totalitaire dominé par la religion a prit le contrôle. 

Le point de départ de tout ça ? La baisse, ou plutôt l’effondrement de la natalité. 

Les femmes sont donc le dernier espoir pour un renouveau de la nation. Pour cela elles doivent être contrôlées et servir à une chose : faire des enfants et les élever. 

Comment ça se passe ? Les femmes sont séparées en 3 groupes :

Les épouses qui s’occupent de leurs maris et dominent la maison

Les domestiques, les Marthas qui s’emploient à entretenir le foyer 

Et les servantes qui, en tant que femmes fertiles dans ce monde en pénurie d’enfants, servent de « poules pondeuse ».

Ces dernières sont endoctrinées et envoyées dans des familles riches qui ne peuvent pas avoir d’enfants. Et une fois par mois lors d’une « cérémonie » les maris couchent avec elles, sous les yeux de leur épouses, pour tenter d’avoir un enfant. Enfin je dis « couche » mais qu’on soit d’accord c’est tout sauf consenti. D’un côté ou de l’autre d’ailleurs. 

Bref donc voilà le topo dans ce nouveau monde toute personne est utile et utilisée. Si vous n’avez pas d’utilité première vous finissez en « colonie » pour nettoyer les déchets jusqu’à ce que mort s’en suive…

Mmh tout cela est très gai me diriez-vous et ben oui ! Enfin non mais c’est sacrément accrocheur !

L’équipe de production arrive à nous tenir en haleine sur chaque épisode. Ce qui nous donne la 2e raison de regarder The Handmaid’s Tale. 

Le sujet

Bon des dystopies, depuis quelques années, on a un peu tout vu dans le genre de Matrix à Hunger Games. En passant par iRobot, Divergentes ou The 100, on en a vu passer. Là on est dans une autre dimension.
Pourquoi ? Parce que ça reste plausible. C’est d’ailleurs une des volontés de l’auteur : « dénoncer » une dystopie en se basant QUE sur des éléments, technologies et évènements existants. 

Le sujet : la place de la femme ou l’évolution de la société. The Handmaid’s Tale est en quelque sorte une série féministe faite par des femmes pour tout le monde 😛

Aïe en disant ces mots je vous ai perdu, mais ne partez pas restez donc c’est vraiment bien. Certain.es diront que ce n’est pas possible et pourtant tous les sujets évoqués existent et/ou ont existés. La femme objet, la place des épouses, la domination de la gente masculine, le viol et l’excision pour soumettre, la domination religieuse, la purge homosexuelle… 

Punaise dit comme ça la série fait vraiment peur. Et pourtant elle gagne à être vue !

Pourquoi ? C’est notre 3e points

Les personnages et acteur.trices

Le casting est aux petits oignons : 

Elisabeth Moss : Defred aka June vue dans Mad Man
Yvonne Strahovski : Serena Joy Waterford vue dans Chuck
Samira Wiley : Moira puis Rubis vue dans OITNB (non elle n’est pas moooorte, toi même tu sais)
Alexis Bledel : Deglen puis Desteven puis Dejoseph aka Emily vue dans Gilmore Girls
Madeline Brewer : Dewarren puis Dedaniel aka Janine vue dans OITNB
Joseph Fiennes : Commander Waterford vu dans American Horror Story

 

Du beau monde ! Et si vous avez l’habitude de regarder des séries vous les aurez reconnu.es. Tous.tes tiennent leur rôle à la perfection. Rien que pour cela on a envie d’en voir plus. 

L’ambiance

L’esthétique de la série nous donne la chair de poule. On est aux Etats-Unis dans un futur plus ou moins proche après la mise en place d’une dictature théocratique… Gloups ! On pourrait se croire retourné en 1950 que ce soit pour les tenues, les mentalités, l’ambiance générale. On est souvent dans une sorte de pénombre, comme si le temps c’était arrêté…

D’ailleurs dans un des premiers flash back on voit apparaître une date 2015… c’est pas si loin que ça hein ?!

Et au fait rappelez moi qui est au pouvoir là aux USA… Il disait quoi des femmes déjà mouahah on s’est compris…

Bref tout ça pour dire que si on regarde The Handmaid’s Tale c’est parce que s’est d’actualité sans tomber dans le drama. Et c’est là que les personnages viennent relever le tout parce qu’ils laissent présager quelque chose de positif. Un 2e 1789 ? Mmh la suite nous le dira. 

Parce que c’est en clair !

La 5e raison est toute simple et c’est aussi pour ça que je le mets en avant dans cet article c’est qu’elle passe enfin en clair sur TF1 (série/film).

C’est pas tous les jours que de nouvelles séries badass passent sur les chaînes publiques donc autant le souligner 😀

Un aperçu de l’ambiance et du jeu d’acteur…Juste au cas où vous ne seriez pas encore convaincu ^^

Bon j’avoue j’aurai pas dit non à un binge watching complet, sans interruption sur Netflix mais bon. Si vous avez loupé le coche elle est encore disponible en replay sur le site de TF1.

Sinon reste le coffret DVD 😀

The Handmaid's Tale
The handmaid’s tale : la servante écarlate, une dystopie pas si lointaine
5 (100%) 1 vote

La note de PNG
Scénario
10
Personnages
9.5
Ambiance / Décors
9
Musique
8.5
Article PrécédentSuper Mario Party Collector
Le cocktail Jesshadok c'est : 1/3 de geekerie 1/3 de curiosité 1/3 de smile Rajoutez un zeste de design/féminisme/écolo et le tour est joué Oubliez pas de saupoudrer le tout d'une bonne dose de fun

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Merci de laisser un commentaire