Accueil Général Dans ma bibliothèque - Noli Timere Messorem

Dans ma bibliothèque – Noli Timere Messorem

-

Le 27 février, nous avons perdu Leonard Nimoy. Le 12 mars 2015, Sir Terence David John Pratchett, plus connu sous le nom de Terry Pratchett, nous a quitté à 66 ans des suites d’une forme rare la maladie d’Alzheimer. C’était un grand auteur, et un grand homme, et en tant que grande admiratrice, je souhaiterais brièvement lui rendre hommage, tout en le présentant à ceux d’entre vous qui, peut être, ne le connaissent pas.

Terry Pratchett est né en Angleterre le 28 avril 1948. Il a commencé à écrire très jeune, et entame une carrière de journaliste avant même la fin de ses études qu’il poursuit en parallèle. Il a déjà publié une nouvelle à 15 ans et il écrit plusieurs histoires dans le journal local Bucks Free Press sous pseudonyme. En 1971, encouragé par un éditeur qu’il avait interviewé pour son journal quelques années plus tôt, il publie son premier roman, le Peuple du Tapis, et l’illustre lui même. Suivront en 1976 La Face obscure du Soleil et en 1981, Strate-à-gemmes.

peuple-tapis-terry-pratchett-L-3

Mais Terry Pratchett est surtout connu pour sa série de romans sur le Disque-monde, dont le premier titre, La huitième Couleur, est publié en 1983 et gagne peu à peu en popularité. Il cesse de travailler comme journaliste dès le quatrième tome, Mortimer, grâce au succès qu’il rencontre et se consacre à ses livres. La série connue sous le titre Les Annales du Disque-monde compte plus de trente tomes et en font l’auteur britannique le plus vendu des années 1990. Un sondage de 2006 le déclare second auteur vivant le plus apprécié du Royaume Uni, juste derrière J.K. Rowling. Abondamment récompensé pour son travail, il est également anobli en 2008. Ses livres ont été traduits en 35 langues.

La série du Disque-monde est un monument de la littérature de fantasy, même si, quelque part, elle s’en détache et use de ses codes comme d’un outil pour en tirer une savoureuse satire de notre société, avec beaucoup d’humour, mais aussi beaucoup de réflexion. Rien que ce Disque-monde, un monde plat posé sur le dos de quatre éléphants, se tenant eux même sur le dos d’une tortue géante, la grande A’Tuin, qui parcourt l’univers (l’image est une référence à l’imaginaire hindou, notamment), prête à sourire, surtout lorsque cela donne lieu à des situations rocambolesques de personnes tombant du Disque ou de savants, philosophes, et religieux s’interrogeant sur le sexe de la tortue.. .livres-huitiaeme-couleur

A travers des cycles mettant en scène des personnages récurrents qu’on a toujours plaisir à retrouver, comme le cycle du Guet d’Ankh-Morpok (la ville la plus connue du Disque-monde), le cycle de la Mort (un personnage génial!) ou celui des sorcières, Terry Pratchett s’attaque à différentes thématiques qu’il traite de manière parodique avec force allusions à nos propres sociétés. Dans ce monde où la magie tient lieu de science, qu’on enseigne à la grande Université de l’Invisible, et où les dieux circulent, certains de ses personnages ne sont pas sans nous évoquer des figures de fiction ou des personnages réels de notre monde : Léonard de Quirm, Cohen le Barbare, le philosophe Didaskalos, et certaines de nos technologies comme le cinéma, internet ou l’appareil photo sont présentes sous forme en général de mécaniques actionnées par des petits diablotins et tout droit sorties de la Guilde des Alchimistes (entre deux explosions). Il serait fou de ma part d’essayer de résumer en un seul article ce monde qui de livre en livre a pris une telle épaisseur et une telle importance qu’il en devient une véritable institution, alors je ferais bref, et simple : jetez vous dessus.

Outre les Annales du Disque-monde et les romans déjà cités, Terry Pratchett, ce sont aussi de nombreux romans et nouvelles, comme Le Grand Livre des Gnomes, et dont certains sont écrits en collaboration avec d’autres auteurs, comme Neil Gaiman pour De bons présages. Ce sont des adaptations pour la télévision anglaise (sorties depuis en DVD) de certains romans, avec la participation de quelques grands noms du cinéma, et la sienne en tant que conseiller, et même acteur, le temps d’un caméo. Ce sont des ouvrages qui viennent compléter l’univers et la magie du Disque-monde, comme les quatre tomes de La Science du Disque-monde, rédigés en collaboration avec d’authentiques scientifiques, ou le Vade Mecum du Disque-monde, ou, plus récemment, les Recettes de Nounou Ogg, un des personnages récurrents du cycle des sorcières. Ce sont des cartes, des jeux de plateaux, des jeux vidéos, un jeu de rôle. Disque-monde ou roman isolé, c’est un monde plein d’humour et d’imagination où il fait bon se plonger.

Terry Pratchett était un auteur proche de ses lecteurs. En 2007, on lui diagnostique une forme rare et précoce de la maladie d’Alzheimer avec atrophie corticale postérieure. Il continuera néanmoins à écrire et à publier, avec de l’aide, et dans le même temps entame une sorte de campagne pour la prévention et l’information sur ces maladies, ainsi que des donations pour la recherche. Il s’engage également en faveur de l’euthanasie. En 2011, il annonce entamer une procédure de suicide assisté. Son dernier livre est terminé au cours de l’été 2014, après quoi il cesse toute activité et se retire.

Lorsqu’il a été anobli, il avait dû choisir une devise. Il a choisi Noli Timere Messorem, ce qui signifie « Ne crains pas le faucheur ». Un de ses personnages les plus célèbres est la Mort officiant sur le Disque-monde. Comme je l’ai dit, je ne peux pas condenser en si peu de mots le grand homme qu’a été Terry Pratchett, mais j’espère lui rendre hommage dignement et vous encourager à le connaître, même à titre posthume. A moi, il va beaucoup me manquer.

4592602_3_23da_terry-pratchett-le-5-octobre-2010-a_42d6dc09ecd4f0ce661e8d9bb7991dbd

3 Commentaires

  1. Un très bel hommage, on voit que tu es une passionnée de ce grand homme. Il aura une vie riche et comblée et laissera à jamais une trace.

    Tu as eu l’occasion de lire son dernier livre ou pas encore ?

  2. Je suis un peu en retard mais je n’avais pas lu l’article à l’époque où il est sorti car je venais tout juste de découvrir Pratchett, non pas à cause de sa mort mais un ami m’en avait parlé en début d’année et ça m’avait vraiment attiré, je ne voulais donc pas en lire trop à son sujet avant de connaître de quoi il en retourne.

    Et bien je dois avouer être très déçu de ne pas l’avoir connu plus tôt. J’adore tout simplement. Son humour absurde, loufoque est parfaitement dosé et même si ce n’est pas facile de se lancer une fois bien ancré dans son délire c’est un vrai régal. J’ai une dose inimaginable de livre à rattraper car son imagination était débordante et il a laissé un énorme héritage.

    Dommage que les gens ne retiennent seulement JK Rowling quand on leur parle de littérature actuelle anglaise…

    Merci pour l’article

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici