Accueil Général USA - carnet de voyage épisode bonus : qui était le vrai...

USA – carnet de voyage épisode bonus : qui était le vrai Indiana Jones ?

-

Je suppose que vous avez cliqué ici en lisant “Indiana Jones” dans le titre et en vous demandant mais quel rapport avec la choucroute ? D’où elle nous sort du Indiana Jones en parlant de ses vacan son voyage d’études aux USA ?
Et pourtant…
Harrison Ford as Indiana Jones

Je vous épargne mon sujet de recherche, je ne suis pas un monstre ^^ mais sachez qu’il me pousse à m’intéresser aux trafiquants, marchands d’antiquités, archéologues, etc… Parmi tous les individus que je croise dans mes fouilles d’archives, l’un d’eux, méconnu du grand public, a pourtant comme caractéristique d’avoir inspiré le personnage d’Indiana Jones (sans le fouet ni le chapeau par contre ^^).
Et comme j’ai retrouvé quelques documents à son sujet, et que certains ici ont des points d’interrogation qui poussent sur leur tête quand je parle de tablette cunéiforme, je me propose de vous fournir quelques informations et explications qui vous permettront peut être de vous coucher plus cultivés \o/ !

Introducing Edgard J. Banks

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/6b/Edgar_James_Banks.jpg

Nous sommes dans cette époque charnière de la fin du XIXe et du début du XXe siècle où d’une part l’archéologie n’est pas une affaire de professionnels et d’autre part la circulation des antiquités n’est pas soumises à des lois comme aujourd’hui.

Banks a plusieurs visages, comme beaucoup “d’archéologues” de l’époque : diplomate, pendant quelques temps, puis professeur d’université, il mène tout au cours de sa carrière des fouilles plus ou moins officielles au Proche Orient et même parfois en cachette des autorités locales et revend énormément d’objets détournés de ces fouilles ou achetées sur place à des collectionneurs  privés essentiellement…

Vous commencez à le voir, le rapport avec Indy, là ? Et bien cela va encore plus loin !

Banks s’est lancé dans la recherche d’un site biblique dans les années 1020, en escaladant le Mont Ararat à la recherche de l’Arche de Noé (pas l’Arche d’Alliance non quand même ^^). En même temps, il créé deux compagnies de cinéma. Comme il fait autorité dans le milieu en matière de connaissances bibliques, il devient le consultant de Cecil B. DeMille pour ses films sur le sujet…

J’ai parlé dans mon article sur Columbia de la tablette cunéiforme dite Plimpton 322. Bon, ça ne vous intéresse certainement pas, mais voici l’objet en question : Plimpton_322 (Copier)

Pourquoi j’en parle ? Parce que dans le milieu de l’archéologie c’est cet objet qui fait la renommée de Banks, qui est celui qui l’a vendu ! Et ce avant de devenir le modèle  de l’aventurier archéologue que nous connaissons tous !

J’espère que vous ne vous êtes pas endormis en me lisant, et que vous serez satisfaits d’avoir appris ces petites choses !

Notes des geeks

6 Commentaires

  1. Sa me fait penser a sa: http://www.france5.fr/et-vous/France-5-et-vous/Les-programmes/LE-MAG-N-28-2011/articles/p-13246-La-Veritable-Histoire-de…-Indiana-Jones-.htm

  2. Merci pour cette leçon d’histoire :).

    Etrange a notre époque de voir un archéologue qui vendait ses trouvailles a d es collectionneurs privés, cela doit encore exister mais moins qu’avant

    • De nos jours la situation du marché des antiquités est encore plus complexe : paradoxalement, un collectionneur privé aura moins de mal à acheter des objets à un antiquaire car l’UNESCO interdit à toutes les collections “publique” l’achat d’objets dont on ne connait pas la provenance (hors avec les situations politiques de certains pays, des sites de fouilles entiers, voire des musées, sont soumis aux pillages et à la revente via le marché noir…) sauf pour certains artefacts dont la vente est tout simplement interdite en dehors des institutions (les tablettes cunéiformes notamment). Je schématise, c’est plus complexe que ça bien sûr… On doit encore trouver des professionnels de la fouille revendant sous le manteau certaines pièces détournées des fouilles mais le fait qu’il s’agisse maintenant d’une vraie profession et pas d’un travail d’amateur éclairé a certainement limité ces actes…

  3. Le gars me fait penser à Popeck ^^. ça doit être classe: tu fais quoi comme métier ? Archéologue !

    Sympa la toute première tablette tactile…. elle sert à quoi la tablette cunéiforme ?

    Article très sympa qui permet de se cultiver sans se prendre la tête.

    Ne l’appelons plus Chatdecombat mais Professeur ::)

    • Non, non, toujours Chatdecombat :p D’ici un an et demi peut être Docteur Chatdecombat, je vous préviendrai ^^.
      La tablette c’est l’équivalent d’une feuille de papier : en Mésopotamie à l’époque on écrit sur une plaque d’argile avec un calame (et dans cette écriture bizarre qu’on appelle cunéiforme donc). Celle que vous avez ici contient une démonstration mathématique dont on pense qu’elle présente la première démonstration de ce que nous appelons le théorème de Pythagore (mais écrite quelques siècles avant la naissance dudit Pythagore, preuve que les grecs n’ont pas tout inventé !).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici